Héctor Herrera : « Je veux remporter la Coupe du monde avec le Mexique »


Droit d'auteur de l'image : Getty Images


Héctor Herrera est l’une des belles découvertes sur le tard. Passé par le CF Pachucha et le Tampico Madero FC au Mexique, l’international mexicain a débarqué en Europe en 2013, à l’âge de 23 ans, repéré lors du tournoi de Toulon. Pilier de sa sélection (94 capes), le milieu de terrain d’1,83 mètre a rejoint l’Atlético de Madrid en 2019, avec lequel il a remporté le championnat espagnol la saison dernière. Pour Betway, le champion olympique 2012 est revenu sur sa carrière, et sur les objectifs qu’il s’est fixés en club et en sélection.

 

Un grand merci à notre partenaire, l’Atlético de Madrid, d’avoir permis cette interview.

 

Quel a été votre moment le plus mémorable à l'Atlético de Madrid ?

Je pense que j'en ai deux. Le premier est mon premier but avec la Juventus pour ce qu'il a signifié (seul but qu’il a inscrit avec l’Atlético de Madrid, lors de son premier match de Ligue des champions avec le club, NDLR). Et puis évidemment la victoire en championnat l'année dernière. Ce fut ma meilleure saison avec le club.

 

De manière générale, quelle est votre compétition préférée ? Et que préférez-vous, la Coupe du monde ou la Ligue des champions ?

C'est une question difficile parce qu'au niveau des clubs, la plus grande chose que vous pouvez gagner, je pense, c'est la Ligue des champions. Et au niveau des équipes nationales, c'est évidemment la Coupe du monde. Ce sont deux compétitions que tout joueur rêve de remporter et je pense que quiconque ne pense pas ainsi se trompe de sport.

 

Quel est le joueur avec lequel vous vous entendez le mieux à l'Atlético de Madrid ?

J’en ai beaucoup ! Je m'entends très bien avec chacun d'entre eux et qu'il est difficile d'en nommer un seul.

 

Comment se passe votre vie quotidienne en général avec tous vos coéquipiers ?

Très bien. Comme je l'ai dit, je m'entends très bien avec tout le monde. Je n'ai pas de mauvaise relation ou de conflit avec qui que ce soit.

 

Comment les joueurs mexicains sont-ils accueillis en Espagne ?

Très bien ! La vérité est que j'ai personnellement été très bien accueilli, tant au club que dans la ville. Ils m'ont fait me sentir chez moi et je pense que les Mexicains sont très aimés et appréciés ici, et je pense que cette affection est mutuelle. Je suis très heureux de ce que j'ai vécu ici et j'en suis reconnaissant à Dieu.

 

Que pensez-vous du changement de génération au sein de l'équipe nationale mexicaine ?

C'est très bien. Je pense que dans chaque équipe nationale il y a toujours de nouvelles générations qui viennent améliorer l'équipe nationale, et dans le cas de l'équipe nationale mexicaine, ils ont une très bonne génération et nous espérons qu'ils nous donnent beaucoup de joie.

 

Parmi ces jeunes joueurs mexicains, pensez-vous que certains pourraient faire le saut en Europe ?

À l'époque, je pense que j'avais déjà parlé de cela et j'avais donné mon point de vue sur les joueurs qui pourraient faire ce saut et j'ai même été critiqué pour cela. Mais bon, je ne suis pas très intéressé par ça et la vérité est que je vois énormément d'avenir dans beaucoup de joueurs de cette nouvelle génération et j'espère qu'ils auront l'opportunité de venir rapidement jouer en Europe, ce qui sera bon pour leur vie de footballeur, leur carrière et évidemment pour l'avenir de l'équipe nationale.

 

Que pensez-vous de votre sélectionneur, "Tata" Martino ?

C'est un entraîneur qui est très bon pour nous en raison du style de jeu qu'il a et évidemment en raison du style de jeu que l'équipe nationale a toujours essayé d’avoir. Je pense qu’il n'y a pas autant de patience qu'il devrait y avoir au Mexique, mais je pense que c'est normal parce que nous sommes habitués aux exigences maximales. Mais je pense que "Tata" est un excellent entraîneur et une excellente personne et j'ai personnellement une excellente relation avec lui.

 

Selon vous, quelle équipe gagnera au Qatar 2022 ?

Le Mexique. C'est ce que je veux. Je pense qu'il y a des équipes très fortes et il est difficile de dire "celle-ci va gagner" parce que je pense que cela dépend de beaucoup de choses, mais je pense qu'il y a des équipes très fortes pour cette Coupe du monde. Je voudrais personnellement que le Mexique ait une excellente Coupe du monde et que nous fassions du mieux possible pour atteindre l'objectif et le rêve de tous les Mexicains.

 

Évidemment, vous pensez déjà à ce grand événement, et vous êtes en très bonne position pour vous qualifier pour la Coupe du monde. Pouvez-vous nous dire ce que vous en pensez ?

Je pense que nous sommes dans une bonne position. Nous avons trois matchs à jouer, deux à domicile, un à l'extérieur. Je pense que nous sommes dans une position parfaite pour nous qualifier et participer à ce grand événement. C'est vrai que je pense que nous devons mieux nous préparer et nous préparer mentalement à cette grande participation, mais je ne doute pas que les joueurs, le staff et les supporters vont y arriver.

 

Pensez-vous que le Mexique est le géant de la CONCACAF ?

Je pense que le temps passe, et qu'aujourd'hui les équipes nationales se sont beaucoup améliorées, elles jouent mieux, elles ont des joueurs en Europe ainsi que dans leurs propres ligues. Les gens parlent toujours du géant de la CONCACAF, mais je pense que c'est quelque chose qui est extérieur. Il faut le prouver sur le terrain. C'est sur le terrain que vous devez montrer ce que vous êtes, ce que vous valez et où vous voulez aller. C'est une attente que l'on crée à l'extérieur et que l'on doit ensuite satisfaire à l'intérieur.

 

Quel est le meilleur joueur avec lequel vous avez joué dans votre carrière, et à Porto ?

À Porto... J'en ai eu tellement, mais je n'ai aucun doute qu'à Porto, c'était Jackson Martinez. Au-delà de ce qu'il représentait en tant que joueur et en tant que personne. Nous avons eu une très bonne relation et je lui suis très reconnaissant de ce qu'il m'a aidé à grandir dans tous les domaines. Et puis sur le terrain, je pense qu'il est l'un des meilleurs joueurs avec qui j'ai joué.

 

Et le joueur le plus fort que vous ayez jamais affronté ?

Le plus fort Adama Traoré, parce qu'il est très grand, mais sur le plan footballistique, je pense que c'est clair que c'est Messi. Je pense que le meilleur contre qui j'ai joué est Messi, sans aucun doute.

 

Qui était votre idole en matière de football lorsque vous étiez enfant ?

Je pense que mon idole mexicaine de toujours a toujours été Cuauhtémoc Blanco, et au niveau mondial, j'avais Juan Román Riquelme.

 

Pouvez-vous me dire quels sont vos objectifs personnels et collectifs pour 2022 ?

Personnellement, évidemment apporter à l’équipe, pour pouvoir trouver une place dans la deuxième moitié du championnat, pour pouvoir obtenir plus de minutes. Collectivement, ce serait d’obtenir une place à la Coupe du Monde, je pense que c'est un objectif très clair avec l'équipe nationale.

Grâce aux dernières cotes sur le football et les paris les plus récents, les paris sportifs n’ont jamais été aussi simples. Inscrivez-vous maintenant et commencez à parier avec Betway !

Betway

Pour avoir les dernières actualités, pronostics et promotions, suivez Betway sur FacebookTwitter et Instagram ! Téléchargez l’Application Betway
 

Published: 02-14-2022